Présentation

HARTMANNSWILLERKOPF 1915 -- 2016

1915 - 2016 : Le champ de batailles du HARTMANNSWILLERKOPF a traversé le temps pour devenir aujourd'hui un site historique majeur en Alsace. Le visiteur est invité à découvrir le Monument National de la Grande Guerre, avec sa crypte, son esplanade couronnée par l'Autel de la Patrie, ainsi que sa nécropole nationale avec ses 1256 tombes individuelles et ses six ossuaires.

Mais il se doit de poursuivre son périple au-delà de la nécropole nationale jusqu'à la croix sommitale culminant à 956 mètres d'altitude et découvrir ainsi les nombreux vestiges encore existants sur l'ensemble de la Montagne, qui se dresse devant lui. Tranchées, abris, casemates, galeries souterraines, postes fortifiés, lignes de barbelés, chevaux de frise se succèdent sur cette Montagne Sacrée, des deux côtés de la crête juqu'au Rocher Panorama ou Aussichtsfelsen. Ce promontoire rocheux, s'avançant vers la plaine d'Alsace, offre une vue panoramique magnifique et présentait jadis un intérêt hautement stratégique pour les deux belligérants. Les troupes françaises tenteront de s'approprier ce promontoire au sacrifice de nombreuses vies humaines, notamment durant les importants combats de l'année 1915.

1915 : Année terrible où se succèderont les tirs d'artilleries et de mortiers de tranchées, en préparation aux grandes attaques et contre-attaques, où le sommet devenu désertique changera huit fois de mains, occasionnant morts et blessés par milliers.

Un siècle s'est déjà écoulé depuis cette année tragique et ces combats meurtriers. La montagne a retrouvé sa tranquilité mais conserve les traces et cicatrices de ce lourd passé, qu'il faut aujourd'hui tenter de préserver, afin que rien ne soit oublié.

vue-de-la-croix-sommitale.jpg                  La croix du sommet vue de la casemate allemande Rohrburg (Photo C.B.)

 

LE HWK EN CHIFFRES

Culminant à 956 mètres d'altitude, l'éperon rocheux du HWK est également nommé " Montagne de la Mort " ou " Mangeur d'hommes " car plus de 25000 soldats français et allemands y sont tombés durant le conflit. Le site sera classé monument historique le 22 février 1921.

Il devient un des quatre monuments nationaux dédiés à la 1ère Guerre Mondiale avec ceux de Notre-Dame de Lorette, Dormans et Douaumont. Avec ses 60 mètres de côté, l'esplanade du monument national est surmontée de l'Autel de la Patrie. Le monument national sera inauguré le 09 octobre 1932 par M. Albert LEBRUN, président de la République et le général Armau de Pouydraguin, ancien commandant de division dans les Vosges en 1915. La Crypte renferme trois autels catholique, protestant et israëlite ainsi qu'un ancien ossuaire (ossements de soldats inconnus retirés en 1941 par les allemands) recouvert d'un bouclier de bronze de 6,25 mètres de diamètre.

Le cimetière national français se trouvant au col du Silberloch, a lui été inauguré le 22 octobre 1922 pour accueillir 1256 tombes nominatives ainsi que 06 ossuaires renfermant chacun les restes de 64 corps de soldats inconnus. Durant les années de guerre, environ 30 cimetières français et allemands étaient disséminés sur la montagne.

Ce sont environ 6000 abris français et allemands recensés à la fin de la guerre. De nos jours, de nombreux vestiges (abris, casemates, galeries, souterrains, tranchées, boyaux, murs de pierres) sont encore visibles sans compter quelques stèles, tombes et monuments commémoratifs. En 1918, 90 kilomètres de tranchées étaient existantes, 45 kilomètres de nos jours dont environ 25 encore praticables.

Chemins, boyaux et tranchées parcourent l'ensemble de la Montagne et permettent de découvrir encore aujourd'hui une formidable densité de vestiges que sont les :

Roches Sermet, Mégard et Hellé, Kardinal, les casemates Bamberg, Karlfeste, Rohrburg, Grossherzog, Mengelbier, le Bischofshut, l’Annasappe, le Doppelkopf, l’Adlerhorst, le Felseneck, la Schlummerklippe, le Jägerfelsen, les souterrains du Rehfelsen, du Malepartus-stollen, du Ziegelrücken, du Krottenloch, du Hirtzenstein, la Wilhelmsburg, le Klippenstollen, les extraordinaires tranchées du Sengerngraben, de la Suisse Lippique, de la Crête des Pains de Sucre, la voie Serpentine, l'Himmelsleiter, le cimetière des Uhlans, les monuments Sprösser, Serret, du 152ème Régiment d'Infanterie, etc ...

Données topographiques de quelques points de la Montagne :

Molkenrain : 1125 mètres                        Riesenkopf      : 1077 mètres 

Hartmannswillerkopf : 956 mètres         Rocher Panorama : 940 mètres

Bischofshut  : 915 mètres                      Roche Sermet : 910 mètres                     

Col du Silberloch  : 906 mètres             Bastion   : 900 mètres 

Courbe 7 : 885 mètres                            Doppelkopf  : 870 mètres

Herrenfluh : 853 mètres                        Roche Mégard      : 850 mètres             

Jägerdenkmal   : 840 mètres                Unterrehfelsen      : 780 mètres            

Schlummerklippe : 750 mètres            Chapelle Sicurani : 740 mètres            

Cantine Courbe 2 : 675 mètres            Hirtzenstein : 570 mètres                    

Sandgrubenkopf  : 570 mètres            Ehrenfriedhof : 520 mètres                  

Croix Zimmermann : 474 mètres         Station Gaede : 360 mètres
 

STELES ET MONUMENTS FRANCAIS SUR LA MONTAGNE

vue-croix-rte-uffholtz.jpg

Croix sommitale :  Elle a été inaugurée le 21 septembre 1930 en présence d'une forte délégation civile et militaire. D'une hauteur de 22 mètres, elle a été construite au point culminant de l'Hartmannswillerkopf à 956 mètres. La croix se trouve dans un parfait alignement avec l'Autel de la Patrie du Monument National ainsi que le mat du drapeau tricolore du cimetière national. Visible de toute la plaine d'Alsace et même jusqu'au-delà du Rhin, elle a été illuminée pour la première fois dans la nuit du 10 au 11 novembre 1936, en présence du général d'Armau de Pouydraguin, ancien gouverneur militaire de Strasbourg, président du Comité du monument national de l'Hartmannswillerkopf, de Mgr Ruch, évêque de Strasbourg, de M. Viguié, préfet du Haut-Rhin, et de nombreuses personnalités de la région. Le 18 septembre 2004, après plus de trente années, la croix sommitale qui porte désormais le nom de "Croix pour la Paix en Europe" est de nouveau restaurée et illuminée. Sur une initiative de membres de l’association des Amis du Hartmannswillerkopf, avec l’aide de membres et des bénévoles d’EDF, une nouvelle ligne d’alimentation a été construite. 

 

monument-du-28eme-bca.jpgMonument du 28ème B.C.A. :  Situé sur la crête non loin de la croix sommitale, le monument a été inauguré le 04 octobre 1975, en mémoire des faits d’armes du 28ème Bataillon de Chasseurs Alpins, à l'emplacement approximatif d'un fortin qui étaient tenu en janvier 1915, par les hommes de la compagnie du Sous-Lieutenant Canavy. Encerclés et isolés durant plusieurs jours, ces derniers ont subi les assauts répétés des troupes allemandes, avant d'être bombardés par les premiers tirs des minenwerfers dirigés par le Lieutenant allemand Hans Killian, le 21 janvier 1915. A bout de force, sans munitions et ravitaillement, les survivants de cette compagnie du 28ème B.C.A. ont été obligés de se rendre aux troupes allemandes.

 

monument-du-152eme-ri.jpgMonument du 152 ème R.I. :   Situé en contrebas du Rocher Panorama, il a été inauguré le 03 juillet 1921 et érigé à la mémoire des soldats du 152ème Régiment d'Infanterie, par le sculpteur Victor Antoine, originaire de SAINT-DIE, lui-même ancien combattant de ce régiment. Détruit par les allemands en 1940, un nouveau monument sera reconstruit par Antoine et inauguré le 26 septembre 1954. On peut y lire les noms de lieux où le régiment s'est illustré durant les batailles d'Alsace : Steinbach - Vallée de Munster - Metzeral - Hartmannswillerkopf.

 

plaque-monument-serret.jpgMonument Serret :  Situé à 760 mètres d'altitude, cette stèle a été construite à l'emplacement où a été blessé par un éclat d'obus le général Marcel Serret, commandant la 66ème Division d'Infanterie, le 29 décembre 1915. Rapatrié à l'hôpital militaire de MOOSCH, il sera amputé au niveau de la cuisse droite, et succombera à ses blessures le 06 janvier 1916. Il a été inhumé dans le cimetière militaire de cette même localité, aux côtés de ses hommes.

 

 

croix-des-engages-volontaires.jpg Croix des Engagés Volontaires Alsaciens-Lorrains :  Implantée à 940 mètres d'altitude, sur le Rocher Panorama ou Aussichtsfelsen, la croix fait face à la Plaine d'Alsace. Elle a été inaugurée le 1er août 1920 et rend hommage à tous les engagés volontaires Alsaciens-Lorrains qui ont rejoint l'armée française durant la 1ère Guerre Mondiale.

 

 

borne-vauthier.jpgBorne du front Moreau-Vauthier : Située aux abords de la croix sommitale, la borne-signal a été placée au HWK en mai 1927 sur la ligne de l'ancien front. Elle fut sculptée par Paul Moreau Vauthier, un vétéran de Verdun et fait partie des 120 bornes-signal identiques qui parcourent près de 700 km de front entre la mer du Nord et la frontière suisse (22 en Belgique et 98 en France). Couvrant l'ensemble de la ligne de front, elles sont en moyenne distantes de 05 à 10 kilomètres. Elle fait partie des six bornes encore visibles dans le Haut-Rhin (sur les onze initialement créées entre 1921 et 1927) et à la particularité d'être la plus élevée du front. Cependant, elle se trouve en mauvais état car amputée du casque Adrian qui la surmontait, durant l'occupation allemande de la seconde guerre mondiale.

 

p1050970.jpgLe Monument Scheurer : Se trouvant à droite du Monument National, il a été érigé à la mémoire du Sous-Lieutenant Scheurer, Pierre, porte-drapeau du 152ème Régiment d'Infanterie, né à THANN en 1887, qui a été blessé mortellement en ces lieux le 26 avril 1915. Issu d'une famille implantée dans la vallée de THANN, il a été rapatrié auprès d'eux à BITSCHWILLER et repose dans le cimetière de cette même commune.

 

 

p1050950.jpgL'Autel de la Patrie : Il se dresse au centre de l'esplanade du Monument National et se trouve à la verticale de la crypte. Inauguré le 29 septembre 1929, il a fait l'objet d'une dernière rénovation achevée en 2012, en retrouvant sa couleur dorée d'origine. Les quatre côtés de l'autel sont ornés des blasons des villes françaises ayant participé, par souscription, à la réalisation du monument.

STELES ET MONUMENTS ALLEMANDS SUR LA MONTAGNE

monument-sprosser-1.jpgLe Monument Sproesser : Il se situe à 675 mètres d'altitude, après la "cantine Zeller" à la Courbe 2 de la Voie Serpentine et a été érigé le 1er mai 1916 en l'honneur du Major Général Sproesser, commandant un Bataillon de Chasseurs würtembergeois.

 

 

stele-du-cimetiere-du-124eme-l-i-r.jpgStèle du Cimetière du 124ème L.I.R. : Située à 640 mètres d'altitude face à la Plaine d'Alsace, cette stèle domine l'ancien cimetière allemand du 124ème Régiment d'Infanterie Territoriale. Il commémore le souvenir de 63 soldats de cette unité, qui ont succombé à la catastrophe du 28 janvier 1917 près de la galerie du Ziegelrücken. Un tir trop court d'un minenwerfer a fait exploser des mines du Minenwerfer Christian stockées près de cette galerie en provoquant la mort des militaires.

 

jagerdenkmal.jpgLe Monument des Chasseurs ou Jägerdenkmal : Monument de forme pyramidale, il fut construit en face du cimetière du 8ème Régiment de chasseurs et était couvert d'inscriptions et de plaques commémoratives. Le monument initial était surmonté d'un obus ainsi que de deux fusils entrecroisés (un Lebel et un Mauser). Après sa destruction, il fut reconstruit dans sa forme actuelle et inauguré en 1959.     

                  

                                                                                                                        

kommandeurstein.jpg

Kommandeurstein : Située en contrebas de la Courbe 2 de la Voie Serpentine, au lieu-dit de la Cantine Zeller, le rocher porte le souvenir des noms des officiers allemands ayant commandé les régiments au HWK en 1915. Y figurent les noms de Kachel, Mohs, Schramme, von Diepow, von Hadeln, von Schkopp, von Schenk zu Schweinsberg, von Fabeck.

 

 

plaque-hanseatenstein-i-r-75.jpgMonument Hanseatenstein : Située en bordure de la Voie Serpentine, avant la Courbe 2, cette plaque fut achevée le 25 avril 1915 et rend hommage aux valeureux soldats du 75ème Régiment d'Infanterie de Réserve. Elle est ornée du blason à clé de la ville de BREME, flanqué de deux aigles.

Commentaires (1)

1. Barbara (site web) 27/03/2013

Belle présentation et joli résumé, bien détaillé ! Merci pour ces fabuleuses photos et légendes :)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×