HWK : Le Monument National

Le Monument National et sa Crypte

Afin de commémorer la mémoire des soldats tombés entre 1914 et 1918, l'Etat français décide après guerre, d'édifier quatre monuments nationaux. Le site du Hartmannswillerkopf, champ de batailles particulièrement sanglant est choisi pour accueillir l'un de ces monuments. Le col du Silberloch, où se situaient des tranchées, galeries et camps français est retenu pour la construction du Monument National, dédié au front d'Alsace. A une altitude de 906 mètres, le site choisit fait face au sommet de la Montagne, tant convoité par les deux bélligérants. D'importants travaux de terrassements sont entrepris pour construire la crypte souterraine. Le dimanche 1er octobre 1922, une première inauguration du monument, toujours en cours de construction et du cimetière militaire, a lieu en présence des autorités civiles, militaires, du service des beaux-arts, des associations d'anciens combattants ainsi que des sociétés patriotiques. Après une messe célébrée par un aumônier militaire, Mgr RUCH, évêque de STRASBOURG, a béni le cimetière. Un service protestant a ensuite été célébré par le pasteur SCHEER, député, suivi d'un service israélite, célébré par le rabbin KAPLAN.

Les travaux d'aménagement de la crypte, de l'esplanade se poursuivent durant plusieurs années. Le dimanche 29 septembre 1929, l'Autel de la Patrie et la crypte sont inaugurés par le Général d'Armau de Pouydraguin en présence de plus de deux mille personnes. De nombreux allemands étaient venus honorer leurs combattants tombés sur la Montagne. Le Général de Pouydraguin a terminé son allocution par un appel ému : "Je vous demande d'étendre ce sentiment à ceux qui combattaient de l'autre côté, et qui, eux aussi ont droit à votre hommage pieux".

Construite par M. DANIS, architecte, la grande croix sommitale sera inaugurée le dimanche 21 septembre 1930 par le Général Tabouis, président fondateur du Comité du Monument National du Hartmannswillerkopf. La pluie et le vent faisant rage, la cérémonie eut lieu dans la crypte. A l'issue, Mgr RUCH, évêque de STRASBOURG bénit la croix depuis l'autel de la patrie.

Deux ans plus tard, le dimanche 09 octobre 1932, le Monument National sera inauguré par le Président de la République Albert Lebrun, accompagné du chef du gouvernement et de plusieurs ministres.

Crypte et sommet

 

Vue d'ensemble du Monument National en cours d'achèvement. Au second plan, le chemin principal qui permet de mener les visiteurs au sommet de l'Hartmannswillerkopf, secteur de la ligne de front avec ses vestiges imposants.

 

 

 

 

 

Cp n b vue ensemble monument

 

 

 

Une vue aérienne de la nécropole nationale regroupant 1256 tombes de soldats français. On distingue la zone herbeuse formant au centre de la nécropole, le dessin d'une croix.

 

 

 

 

Silberloch friedhof

 

 

 

Une vue d'ensemble de la nécropole nationale où l'on distingue également les emplacements des six ossuaires (stèles blanches), regroupant chacun les restes de 64 soldats inconnus (photo prise depuis le chemin menant directement au sommet de l'Hartmannswillerkopf).

 

 

 

Crypte sommet

 

 

 

Une autre vue aérienne du Monument national et de son esplanade avec, en son centre, l'Autel de la Patrie. Sur la montagne, la nature reprend peu à peu ses droits.

 

 

 

Vue aerienne

 

Vue aérienne du Monument National avec son esplanade et l'autel de la Patrie. A droite, la nécropole nationale.

 

 

 

 

 

 

 

 

Autel de la patrie 4

 

Une vue rapprochée de l'Autel de la Patrie avec au second plan le sommet de la Montagne avec sa croix.

 

 

 

 

 

Bouclier bronze autel catholique

 

A l'intérieur de la crypte, le bouclier de bronze d'un diamètre de 6,25 mètres, sur lequel sont disposés un glaive et son fourreau. Une inscription de Victor Hugo parcourt la périphérie du bouclier : " Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie, ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie ".

Au second plan, l'autel catholique orné d'une vierge à l'enfant.

 

 

 

 

Crypte autel protestant

 

 

 A l'intérieur de la crypte, une vue de l'autel protestant.

 

 

 

 

 

 

 

 

Autel israelite

 

 

A gauche, en pénétrant dans la crypte, se trouve l'autel israëlite.

Le Monument National aujourd'hui

Monument National

 La tranchée d'accès au Monument National et à sa crypte. A noter, le parfait alignement entre cette tranchée, l'autel de la Patrie, le mât du drapeau tricolore et la croix sommitale.

 

 

 

 

 

 

 

Entrée monument

 

 

 

L'entrée de la crypte du Monument National, flanquée de deux cariatides ailées

 

 

 

 

 

L'Autel de la Patrie

 

  Sur l'esplanade de 60 mètres de côté, l'Autel de la Patrie qui se trouve à la verticale de la crypte. En arrière plan, la plaine d'Alsace.

 

 

 

 

 

 

 

Autel de la Patrie

 

Autre vue de l'Autel de la Patrie en 2014.

 

 

 

 

 

 

 

Autel de la Patrie blasons des villes

 

 Vue de la face ouest de l'Autel de la Patrie présentant les blasons de quatre villes.

 Douze blasons au total figurent sur l'Autel à savoir COLMAR, LYON, PARIS, MULHOUSE, ROUEN,  BREST, METZ, MARSEILLE, LILLE, STRASBOURG, BORDEAUX et NANTES.

 

 

 

 

 

 

Blason BREST

 

Vue rapprochée du blason de la ville de BREST. A l'angle inférieur gauche est gravée l'inscription R. DANIS Architecte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mat et drapeau de la nécropole

 

 Situé dans un parfait alignement entre la croix sommitale et l'autel de la patrie, le mât des couleurs de la nécropole nationale, d'une hauteur de 34 mètres.

Ajouter un commentaire